photo de city

On reproche souvent aux amateurs de prendre des photos mal étudiées et c’est le même reproche qu’on représente à un amateur lorsqu’il  s’achète un appareil qu’il ne sait pas maîtriser.

A l’achat d’un appareil photo, on oublie parfois la nécessité de se familiariser avec ses options vitales. Alors que c’est une nécessité que de reconnaître son appareil et de le maîtriser pour pouvoir jouir de ces performances et avoir des belles prises.

Les appareils professionnels sont munis de 3 bagues ; allant de la bague de la profondeur de champ, à la bague de réglage du diaphragme et finalement à la bague de mise au point, ces trois bagues sont capables de rendre votre prise une photo éternelle ou un fiasco. Il faut simplement s’entraîner et comprendre l’utilité de chacune.

L’ouverture et la vitesse se régularisent l’un l’autre au mode manuel et vous apprenez petit à petit l’importance de votre réactivité à la lumière dans l’espace et vos besoins en terme d’ISO. Dans certaines prises, on observe la variation des couleurs ou presque la perte de l’intensité de la couleur et c’est dû au manque de maîtrise de la balance du blanc, ce qui donne un aspect jaunâtre à la blancheur. Il faut reprendre vos bases sur un tel bruitage et prendre les pas correctifs pour surmonter ce lapsus esthétique.

Il est impératif qu’un photographe s’initie au pouvoir de son appareil et qu’il sache comment dégager la profondeur d’un champ ou de le branler. L’iris de l’appareil est tel l’œil humain, elle s’adapte selon vos directives à l’image qu’on veut traduire. L’apprentissage commence par des sujets immobiles allant du fruit sur une assiette à une composition multiple d’objets disposés dans un cadre choisi. Et, petit à petit, on entame des défis de perfectionnement pour gagner de la confiance et copier les pas aux célébrités.

A chaque genre ses effets et ses astuces, prenant l’exemple de Hero below zero de Riehm Joerg, on observe la technicité et cette recherche avec laquelle le photographe incite notre imaginaire dans ce vide vibrant de silence. Alors que Les bottes d’Alexander Katuszynski , vous interpelle pour chercher le sujet réel de la prise, qui se tient debout sous la lumière cachetière du rideau de fond. La chaise de Joannas Gabriel est aussi une prise emblématique, le sujet figé en plein focus dominant du cadre, la base des tiers est magnifiquement respectée et surtout la sensibilité  du remplissage du cadre et les courbes qui captent le regard.

C’est ce pouvoir d’animer l’espace et cette aisance à rendre le banal une œuvre à admirer qui incite le photographe a avancé dans son art. Etant une des plus célèbres boutiques de vente de tableaux d’art en ligne.  Pixopolitan se veut ambassadrice de cet art et de ces œuvres que ce soit des photos de new york ou autre. Pour nous, la photographie est plus qu’un simple clic, c’est créer une magie et la figer dans le temps.

Voyez-vous lorsque vous achetez un appareil photo, il ne faut pas penser que la plus chère et la plus performante des appareils photo va vous transformer en un photographe professionnel, il faut dire que l’art de photographier est avant tout la patience de bien regarder et d’admirer les textures, les lignes, les traits, les expressions et surtout de bien observer les divers lumières.
Un bon photographe doit expérimenter tous les genres de luminosité en ville, il doit apprécier le simple fait d’un rameau flânant sur la surface d’une flaque de l’eau au corps baignant de soleil d’un moineau penché sur le rebord d’une fenêtre. Notre façon de voir les choses peut rendre le plus ordinaires des choses et des lieux en un coin ou un corps majestueux. Pour fabriquer cette photo, on doit jouer avec la lumière, les ombres, le contraste des couleurs et fonds. Cherchez cette profondeur qui va donner la naissance à l’image.
Certaines personnes n’apprécient pas le jeu de la netteté et du flou, mais c’est une facette bien instituée dans son essence. Vous êtes les décideurs desquelles des zones devront être soulignés et lesquelles devront nagées dans ce flou voulu.
Pour la disposition des masses et des sujets dans votre cadre, vous êtes bien le maître à bord, regardez à travers votre viseur la meilleure façon de visualiser avec originalité ce mélange et cette beauté que vous apercevez. Positionnez-vous à une bonne distance selon votre idée de prendre un portrait, ou un plan panoramique. Une main tremblante est purement égale à une toux en plein milieu d’un opéra.
Débouchez les ombres et vérifiez si ça va ajouter du charme à votre prise.
Appliquez vous à vous entraîner à capturer les photos au lever du soleil ou à son coucher, les nuances des lumières levants ou couchants vont vous surprendre par le potentiel infini d’apprendre avec ces facteurs naturels. N’optez pas au zoom au premier coup, bougez et approchez vous de votre sujet au maximum pour un mille et un détail de plus, c’est un gain en qualité d’image.
Un effet spontané de la lumière ou dû à l’angle de vue peut ajouter de la valeur mais aussi les divers effets et options innovantes vont vous faire le plaisir d’une prise parfaite.

A force de prendre des clichés dans la hâte lors de votre reportage ou lors d’une cérémonie où les actions s’enchaînent, vous allez vous retrouver avec des photos ayant des petits détails à retoucher. Il faut bien explorer le Lightroom et découvrir l’éden du pinceau réglages, un outil qui vous donnera plusieurs cordes à votre arc.

Petit à petit, il faut bien se familiariser avec cet outil décisif pour la finition de vos clichés. Les divers paramètres sont crées pour ajuster les détails de votre image. Avec un ou deux pinceaux vous pouvez apprendre à les maîtriser et vous en servir pour adoucir ou approfondir les coloris et les courbes. Avec cet outil est possible de sélectionner et d’intervenir sur les zones requises avec une haute précision.

Au pinceau, l’ange-sauveur:

Retouchez avec votre pinceau les zones sombres ou trop claires, affiner la luminosité d’un visage, accentuer la netteté d’un sujet de fond ou simplement effacer un détail gênant.
Avec les nouveaux outils de correction disponibles, on est capable de ramener un coin, un visage ou tout un paysage et le raviver comme vu en réalité et mieux encore avec moins de bruitage visuel. Le pinceau retouche localise avec précision et en sélectionnant les détails à rectifier avec une puissance et une netteté incroyable.
Le pinceau de correction est allié au filtre gradué qui vous permet d’enjoliver vous images en suivant les niveaux et les zones à retaper et les détails à omettre ou ressortir et mettre en valeur. Il faut s’entraîner petit à petit à expérimenter les divers outils mis en disposition à la correction de vos clichés moroses.

Dresser votre photo :

Entre la recherche de la netteté, de la luminosité, du niveau de la saturation, l’exposition, le filtre gradué, ou la balance des blancs ; ça devient impératif de sauver votre cliché et ce moment pris au vif ou après une longue pose.
Certaines photos auront des déformations d’architecture où vous observerez que le plan d’une zone de l’image est penché, avec ces outils, il est devenu possible de redresser et de faire le vignettage en toute simplicité. Les déformations des ombres, des couleurs et de la brillance qui affectent la qualité de votre photo seront possibles à corriger en toute simplicité, une fois que vos doigts prennent l’habitude de ces outils.
Donc, dorénavant on sauvera nos photos au bout de trois clics.